Mon parcours au PLIE

<<<<<<< HEAD:wp-content/themes/oneplie/template-parts/content-single.php

Michel T est âgé de 47 ans et a commencé son parcours avec le PLIE en mars 2017. En rupture familiale, il fait le choix de quitter la région parisienne pour s’installer à Marseille en 2004, laissant derrière lui une fille âgée de 18 ans maintenant, qu’il n’a pas revue depuis. Une situation des plus précaires pour Michel T, qui se retrouve sans domicile fixe. Dès le début de l’accompagnement, mesurant tout l’apport que pourrait lui apporter le PLIE, il se montre très investi et effectue avec entrain les actions de début de parcours. Sans expérience professionnelle significative, il souhaiterait s’orienter vers les métiers de la propreté.

Après des enquêtes métiers, il effectue une période d’immersion au sein d’une société de nettoyage qui lui permet de conforter son choix d’orientation. Les retours positifs de l’entreprise lui redonnent un peu de confiance.

Il envisage alors de suivre une formation pour acquérir des compétences supplémentaires et valoriser sa candidature. Son niveau général ne lui permettant pas d’accéder immédiatement à une formation et afin de sécuriser sa situation personnelle, il est orienté et recruté par un chantier d’insertion. Il profite de cette étape pour faire une remise à niveau dans le but de réussir les tests d’entrée en formation.

Son investissement est tel qu’il est admis à suivre le Titre Professionnel (TP) d’Agent de Propreté et d’Hygiène de l’AFPA avant la fin de son contrat.

En parallèle, il parvient à décrocher des contrats avec une société de nettoyage (ONET services) pour des remplacements ponctuels sur des heures le soir.

La confiance retrouvée, Michel est aujourd’hui méconnaissable.
Au terme de sa formation, il devrait valider son TP et signer un CDI à l’issue de son contrat actuel.

Il est arrivé sur le PLIE, ne sachant pas à quoi s’attendre et avec une image de lui extrêmement dégradée.

Se sentant soutenu et enfin valorisé, les actions proposées par le dispositif lui ont permis d’inverser son ressenti et de construire un parcours professionnel cohérent.

Pour la première fois depuis de nombreuses années, il parvient maintenant à se projeter dans l’avenir. Il envisage notamment de trouver un logement autonome et renouer des liens familiaux.